Suite à la publication de l'étude BVA-BPI auprès des salariés de onze pays. "les échos" du 22 mars dresse un portrait type du manager idéal pour faire face au contexte d'aujourd'hui. Il en ressort que les collaborateurs sont dans le concret, à court terme, et ont besoin d'un manager faisant preuve de dynamisme et d'efficacité dans l' "organisation", et la mise en œuvre de projet signifiant plutôt que dans la déclinaison d'une "vision, intuitive, stratégique".

Aux palmarès des "qualités les plus attendues" se trouvent ainsi :

  • La capacité à motiver
  • La capacité à communiquer et à expliquer les décisions, dans la transparence.
  • La capacité à reconnaitre la qualité du travail de ses collaborateurs
  • La confiance en soi

De même, les qualités "les moins attendues" que nous nous permettons de commenter se déclinent par :

  • Déléguer sans contrôler constamment : l'autonomie, en l'occurrence en temps de crise, n'a plus le même effet motivationnel que l'on pouvait penser et attendre.
  • La capacité à analyser les informations sur un mode 'intuitif : Il est vrai que peu de managers avaient perçus la crise et adapter l'entreprise en circonstance. Un mode plus basé sur les faits réels, la logique et l'explicitation sont plus en adéquation avec les projections de travail des collaborateurs et leur volonté de communication.
  • L'ouverture d'esprit, la curiosité : face à la complexité du monde du travail et des problèmes mondiaux, les attentes sont plus dans la capacité d'être rassuré sur des choses maitrisables, simples et familière. De même, il n'est pas bien perçu de se détacher du terrain et d'explorer différents scénarios capitalistiques dont les collaborateurs sont souvent exclus, et qui menacent d'autant plus leur réalité "terrain".
  • L'éthique : peut être aussi que la relation au profit, les couleuvres de la crise, et la négligence des investissements dans ce qui est sécurisant, social, humain et environnemental, rendent toute attente éthique...virtuelle ou vertueuse.
  • L'Expertise professionnelle : en ce moment, pour un manager, les attentes sont plus dans l'organisation du travail en équipe et le maintien d'un bon climat social, que sa propre expertise. Un manager se doit d'être dans le vrai : un homme d'équipe et non une individualité experte.

En ces temps mouvants, choquants, et forcément démotivants, il faut surtout faire preuve de talent, de courage, d'humilité par rapport aux passé, de reconnaissance et de transparence dans l'animation de son équipe et de son entreprise.

Nous souhaitons vous accompagner dans la reconquête des valeurs du travail et du management des Hommes, n'hésitez pas à nous contacter.