La 4ieme édition de l'agora du sport 2011 a eu lieu à Roland Garros le 18 et 19 janvier 2011. Nous sommes intervenus sur le débat "la préparation mentale, du sport à la vie sociétale" ainsi que sur le thème "comment allier sport et étude de haut niveau".

Vous trouverez ci dessous un article retraçant nos propos lors du débat. Cet article sera publié dans la synthèse des travaux dirigés par Christophe Réthoré.

Le sport, notamment de haut niveau, offre un véritable terrain d’expériences, de pratiques et de développement de compétences valorisés dans la société, comme le goût du défi, la maitrise de la concentration, la gestion des émotions et la gestion du stress « compétitif ». Des passerelles entre les compétences sportives et les compétences recherchées dans la vie sociétale sont bien sur nombreuses car les deux environnements sont en recherche de l’efficacité du facteur humain. Ainsi, les enseignements issus du sport, les techniques et outils mis en œuvre pour s’entrainer sportivement à faire face à des situations difficiles, peuvent s’utiliser dans d’autres secteurs de la vie humaine.

Lorsque l’on observe les sportifs in situ, le spectateur peut avoir l’impression que le sportif fait face à une pression extrême. Or, le vécu d’un sportif bien préparé, ou d’expérience, est pourtant loin d’une pression dite extrême. D’ailleurs, les sportifs parlent même de « flow », de « zone », de « bulle » dans laquelle ils se sentent serein, à l’aise, hautement concentrés sur le moment présent, et relâchés. Cela s’explique par leurs compétences, dans un temps délimité, à être et à agir dans « l’ici et maintenant », sans pensées parasites à la libération de leurs capacités d’action, sans anticipations négatives des conséquences de leur performance.